Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ Jeux et loisirs

jeux de hasard:Le matador

Vous êtes ici : » » jeux de hasard:Le matador ; écrit le: 27 février 2012 par La rédaction


jeux de hasard:Le matador2, 3 ou 4 joueurs

Matériel :

1 jeu de dominos

Les participants prennent chacun sept dominos s’ils jouent à deux ou trois, cinq s’ils jouent à quatre.



Celui qui a le double le plus élevé le pose au centre de la table pour ouvrir le jeu.

Au lieu d’accoler deux demi-faces identiques comme dans le jeu ordi­naire, on assemble deux demi-faces dont le total est égal à sept.

Si le premier joueur a posé le double-six par exemple, son voisin de gauche accolera une demi-face d’un point à celle du six et ainsi de suite. Les doubles, en effet, sont placés dans le sens de la chaîne.

Comme à la suite d’un blanc, il ne serait pas possible d’obtenir un total de sept, on convient d’accoler à un blanc l’un des quatre dominos : 0-0,

-6, 2-5, 3-4. Ce sont les matadors. Dans ce cas, les pièces sont placées perpendiculairement à la chaîne (cf. domino 6) et ne peuvent être sui­vies que d’un blanc.

Un joueur peut se servir d’un matador comme d’un domino ordinaire pour former un total de sept, les deux demi-faces complémentaires étant accolées (domino 11).

Pour éviter de bloquer trop vite le jeu, on peut convenir qu’un matador pourra être joué à la place de n’importe quelle pièce ; le joueur a la faculté de le poser perpendiculairement à la chaîne ou dans son alignement selon qu’il désire offrir au joueur suivant la possibilité de poser un blanc ou la demi-face complémentaire d’une de son matador (domino 7).

Un joueur qui ne peut composer de sept avec son jeu, qui n’a pas ou ne veut pas poser de matador, doit piocher jusqu’à ce qu’il tire le point désiré ou qu’il ne reste plus que deux dominos dans le talon. Cependant, s’il ne peut jouer aucune autre pièce, il est obligé de poser un matador lorsqu’il en a un. S’il n’en a pas, il passe son tour.

Le joueur qui pose sa dernière pièce dit : « Domino » et marque le nombre de points détenus par ses adversaires.

Mais si aucun des concurrents ne peut plus poser de pièces avant que l’un d’eux n’ait épuisé les siennes, le jeu est bloqué. Le gagnant est le joueur qui a le plus petit nombre de points en mains ; il marque la diffé­rence entre le nombre des points détenus par ses adversaires et les points qui restent dans son jeu.

La partie se joue en 150 points.

Quelques conseils pour le jeu à deux

1. II est bon, au début de la partie, de faire jouer l’adversaire sur les blancs pour qu’il se défasse de ses matadors.

2.On cherchera à empêcher l’adversaire de poser ses blancs si l’on suppose qu’il en possède.

3.Enfin, on évitera de jouer un blanc si l’on ne possède pas soi-même de matador.

Vidéo : jeux de hasard:Le matador

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : jeux de hasard:Le matador

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles