Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ Jeux et loisirs

L'Owaré

Vous êtes ici : » » L'Owaré ; écrit le: 12 janvier 2012 par La rédaction

L’owaré est une variante très proche de l’Awélé classique. Son originalité est de permettre la participation d’un plus grand nombre de joueurs.
• 2, 3, 4, 6 joueurs
• 10 mn

MATÉRIEL

Un plateau d’Awélé à douze trous, ou cases, 48 graines ou cailloux.



BUT DU JEU

Terminer un semis de graines dans une case contenant exactement 3 graines, afin de s’en emparer.

RÈGLES

Disposition du jeu

Le plateau de jeu est divisé en autant de parties qu’il y a de joueurs (les flèches indiquent le sens de déplacement des graines).

L'Owaré

Plateau à 6 joueurs

Chaque joueur se place devant la partie du plateau qui lui est assignée, son camp, et dépose 4 graines dans chaque trou.

Déplacement des graines

Comme à l’Awélé, le joueur prélève les graines de l’un de ses trous, qu’il sème une par une dans les trous suivants, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Prise des graines adverses

Lorsqu’un joueur dépose sa dernière graine dans un trou qui en contenait exactement 3 avant son arrivée, il ramasse les 4 graines qu’il met de côté.

Déroulement de la partie

Le premier joueur est tiré au sort. Tour à tour, chaque joueur effectue un déplacement comme nous l’avons indiqué. Lorsque la dernière graine est déposée dans un trou vide, le joueur cède son tour au partenaire suivant. Le joueur cédera également son tour lorsqu’il aura achevé un semis en capturant les graines du dernier trou. Dans tous les autres cas, le joueur prend en main le contenu du trou d’arrivée, et procède à un nouveau semis.

Fin de la partie

Dès qu’il ne reste plus, à l’issue d’une prise, que 4 graines ou moins en jeu, la partie s’interrompt. S’il reste juste 4 graines, celles-ci sont attribuées à l’auteur de la dernière prise. Le vainqueur est celui dont le butin est le plus important.

REMARQUE

Un joueur peut s’emparer du contenu d’un trou se trouvant dans son camp, même si ce n’est pas son tour de jouer. Il suffit pour cela qu’un adversaire passant par son camp au cours d’un semis porte le nombre de graines de l’un de ses trous à quatre. Le propriétaire du trou s’empresse alors de mettre de côté les quatre graines.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles