Jeux : Gendarmes et voleurs

> > Jeux : Gendarmes et voleurs ; écrit le: 6 mars 2012 par La rédaction

10  à 30 joueurs

Dérivé du jeu de barres, le jeu des Gendarmes et voleurs prit sa forme actuelle au XVIIe siècle. Sous la Régence, les courtisans eux-mêmes y jouaient sur les terrains vagues de la ceinture de Paris.

Les joueurs se divisent en deux groupes égaux : les gendarmes et les voleurs Deux camps sont figurés sur le terrain par deux rectangles aussi éloignés que possible. L’un d’eux est celui des voleurs, et l’autre la prison qui est vide en début de jeu. Les gendarmes sont groupés dans un coin du terrain, du côté de la prison.

Un joueur donne le signal du départ et tous les voleurs sortent de leur camp. Les gendarmes se lancent à leur poursuite et ramènent en prison les joueurs qu’ils ont touchés.

Les voleurs peuvent échapper aux gendarmes en se réfugiant dans leur propre camp, mais ils ne peuvent s’y tenir à plus de trois en même temps. Ils doivent donc entrer et sortir fréquemment pour l’utiliser au maximum.

Comme aux barres, le dernier prisonnier doit avoir un pied dans la pri­son ; il donne la main aux précédents pour former une chaîne.Tous les prisonniers sont libérés lorsqu’un voleur vient toucher la main du plus proche de leur camp.

Les voleurs qui sortent des limites du terrain ou qui entrent en sur­nombre dans leur propre camp sont prisonniers même s’ils n’ont pas été touchés.

Le jeu est interrompu lorsque la chaîne des prisonniers a été délivrée. L’équipe des gendarmes compte alors I point par prisonnier.

Puis les gendarmes deviennent voleurs et inversement pour un nouvel engagement.

A la fin de la partie (qui peut être de dix engagements), l’équipe qui tota­lise le plus grand nombre de points est la gagnante.

Vidéo : Jeux : Gendarmes et voleurs

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jeux : Gendarmes et voleurs

← Article précédent: Jeux : Les barres Article suivant: Jeux : La course


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site