Jeux : Les barres

> > Jeux : Les barres ; écrit le: 6 mars 2012 par La rédaction

16 à 30 joueurs

Le jeu de barres moderne a pour ancêtre l’ostrakinda que pratiquaient les Grecs dès le Ve siècle avant notre ère, époque à laquelle fut instituée la pra­tique de l’ostracisme. On engageait en effet la partie en jouant à pile ou face avec une coquille semblable à celle utilisée alors comme bulletin de vote.

Au Moyen Age, le jeu prit son nom actuel, qu’il doit aux barres tracées sur le sol pour délimiter les camps.

Napoléon, même adulte, s’y adonnait avec ardeur et plaisir.

Les joueurs se divisent en deux équipes.

On trace sur le sol deux rectangles d’environ 2 mètres sur 8, distants l’un de l’autre de 30 à 50 mètres.

Le sort désigne le camp qui déclarera la guerre et les joueurs se placent dans leurs camps respectifs.

Un ambassadeur du camp désigné s’avance devant ses adversaires et dit :

“je déclare la guerre à Untel” Le joueur nommé tend sa main droite l’ambassadeur lui frappe trois fois dans la paume, puis se sauve très vite vers son camp car il est poursuivi par le joueur qu’il a provoqué. des que le troisième coup est frappé, tous les participants sont en guerre. Un joueur doit s’avancer pour sauver un partenaire menacé tout an prenant garde d’échapper lui-même à un ennemi sorti après lui.Tout joueur, en effet, qui sort de son camp après un adversaire a « barre » sur lui et peut le poursuivre. S’il réussit à le toucher avant d’être atteint lui- même par d’autres adversaires sortis après lui, il le fait prisonnier.

Les prisonniers:

le premier prisonnier pose le pied sur la ligne du camp adverse la plus proche de son camp et tend la main ; il ne sera délivré que lorsqu’un des partenaires viendra la toucher. Les prisonniers forment une chaîne, le dernier arrivé prenant la place du précédent qui s’avance. Plus la chaîne est longue, plus la délivrance est facile. Il faudra convenir au début de la partie si les prisonniers sont délivrés un à un ou si le fait de toucher la main du premier délivre toute la chaîne.

Les joueurs qui se réfugient à l’intérieur du camp adverse sont invulné­rables ; mais ils seront poursuivis dès qu’ils en sortiront.Toutefois, ils le quitteront librement lors d’une interruption du jeu, c’est-à-dire avant un nouvel engagement.

Le jeu est suspendu lorsqu’il n’y a plus de prisonniers dans les deux camps. Il faut faire alors une nouvelle déclaration de guerre. Mais tant qu’il reste des prisonniers, le camp auquel ils appartiennent s’efforce toujours de les délivrer. La partie est alors interminable.

Variantes:

  1. Les prisonniers sont relâchés immédiatement après leur capture et une équipe marque 1 point chaque fois qu’elle fait un prisonnier.
  2. Il est possible aussi d’obliger les prisonniers à jouer pour le compt de l’équipe adverse. Ce sont les barres forcées. La partie se termine lor qu’une équipe n’a plus de joueurs.

Vidéo : Jeux : Les barres

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jeux : Les barres

← Article précédent: Jeux : Hououou Article suivant: Jeux : Gendarmes et voleurs


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site