Jeux d'esprit : Le calembour

> > Jeux d'esprit : Le calembour ; écrit le: 2 mars 2012 par La rédaction

Nombre de joueurs illimité

Voici le jeu de mots par excellence. Il est de tous les temps et il existe dans toutes les langues : Homère, Aristophane, Plaute, Cicéron, plus près de nous, Shakespeare, Rabelais et Victor Hugo s’amusaient à en semer quelques-uns dans leurs œuvres. Les classiques, au contraire, Boileau, Molière, Voltaire, le dédaignèrent.A notre époque, les journalistes y ont fréquemment recours pour les titres de la « une », sachant qu’ainsi ils ont plus de chances d être cités dans les revues de presse.

Faire un calembour consiste à substituer à un mot un autre mot de même sonorité, mais de sens différent, en somme de le remplacer par son homonyme.

Seul, le son importe ; on peut donc décomposer les mots à son gré pourvu que la phrase ait un sens lorsqu’elle est prononcée.

Pour jouer au calembour, il faut d’abord rechercher des couples d’ho­monymes (mots de même sonorité, mais d’une orthographe différente) ou d’homographes (mots de sonorité et d’orthographe semblables). Il est ainsi plus facile de « placer » d’un air très naturel un calembour lors­qu’on entend dans une conversation le premier terme d’un couple connu.

Il existe plusieurs formes de calembours.

Le calembour à rallonges

Quel écolier n’a jamais abordé un camarade en lui demandant : « Com­ment vas-tu,yau de poêle ! » pour s’entendre répondre : « Pas mal,Akoffe et, s’adressant à un troisième : « Et toi, la matelas ? »

Et qui n’a jamais décliné : « J’en ai marre à bout de ficelle de cheval de course à pied à terre de feu follet de vache de ferme ta g… de loup des bois de campêche à la ligne de fond de culotte de zouave d’Afrique assez céta- cée… »!

Ce sont là des calembours à rallonges.

Les noms-calembours

Même lorsqu’ils n’ont pas été inventés, ils prêtent toujours à rire, ou à sourire. On les trouve fréquemment chez les ecclésiastiques : l’abbé Casse, l’abbé Cot, l’abbé Froix, etc.

Alphonse Allais ne manquait pas un calembour pour donner un nom aux personnages de ses contes : Mac Larinett, Tony Truand, Sir A. Kashtey, la maison Jean Passe et Desmeilleurs, etc.

Le calembour-devinette

Voilà un passe-temps très amusant. Il n’est pas trop difficile d’inventer des calembours du type :

– Pourquoi La Fontaine était-il si apprécié de ses amis ? Parce qu’il était un homme à fables…

Quelques « trouvailles » de Jacques Arago, le frère de l’astronome, sont passées dans le répertoire des écoliers :

– Voulez-vous savoir comment on peut se chauffer en hiver avec une simple statuette ?

– Prenez un premier Consul en plâtre ; cassez-lui un bras et vous aurez un Bonaparte manchot !

La fable d’Alphonse Allais a fait fortune :

« Chaque fois que les gens découvrent un mensonge,

Le châtiment lui vient, par la colère accru !

Je suis cuit, je suis cuit ! gémit-il comme en songe.

Le menteur n’est jamais cru. »

Vidéo : Jeux d’esprit : Le calembour

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jeux d’esprit : Le calembour

https://www.youtube.com/embed/WLXv8vh2UM0

← Article précédent: Jeux d'esprit : L'écrivain Article suivant: Jeux d'esprit : La contrepèterie


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site