Jeux d'esprit : La contrepèterie

> > Jeux d'esprit : La contrepèterie ; écrit le: 2 mars 2012 par La rédaction

Nombre de joueurs illimité

Si le XIXe siècle connut la vogue du calembour, le XVIe siècle fut I âge d or e la contrepèterie ! Rabelais y excellait ; on connaît son antistrophe célèbre : femme folle à la messe et molle à la fesse.

Moins grivois, et même très sérieux par contre, furent, dans leur apparence plaisante, les « messages personnels » que Londres adressait sous cette forme pendant la guerre aux résistants sur le continent.

La contrepèterie est, en effet, l’interversion de lettres ou de syllabes dans un mot ou un groupe de mots de manière à produire un effet bur­lesque, à amener parfois – avouons-le – une grivoiserie. Le nom du jeu vient de l’ancien français : contrepéter signifiait rendre un son pour un

.

.

autre.

Les chansonniers ont souvent recours aux contrepèteries les plus clas­siques telles que : J’ai reçu un mou de veau (un mot de vous) et la décla­ration :« Mademoiselle, vous avez la couche en beurre (bouche en coeur). Vous êtes bien véreuse ? (rêveuse) »

.

.

A vous de comprendre : Le malheureux, il a glissé dans la piscine . et : Qu’allez-vous faire dans la pièce du fond ?

La contrepèterie divertit autant lorsqu’on cherche à la comprendre qu a l’inventer.

.

.

Avec un peu d’habitude, on parvient facilement au premier exercice. Rien de plus amusant, alors, que de feuilleter avec des amis un recueil de

contrepèteries.

.

.

Vidéo : Jeux d’esprit : La contrepèterie

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jeux d’esprit : La contrepèterie

https://www.youtube.com/embed/9FDtXg5fd6g

.

.

← Article précédent: Jeux d'esprit : Le calembour Article suivant: Jeux d'esprit : Le comble


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles