Jeux de réflexion: Les marelles

> > Jeux de réflexion: Les marelles ; écrit le: 2 mars 2012 par La rédaction modifié le 14 novembre 2014

2 joueurs

Matériel :

carton, crayon,6 ou 10 pions de deux couleurs différentes

Il ne faut pas confondre le jeu des marelles ou mérelles avec le jeu de la marelle actuel qui se joue à cloche-pied.Tous deux n’ont de commun que leur

ancienneté et leur universalité.

Le nom de mérelles vient du latin merellus qui signifie pion et le nom de morris utilisé en Angleterre serait une déformation dialectale de mérels.

.

.

Les Grecs jouaient à différentes variantes de marelles sous le nom général de pettie, « la dame aux cinq lignes ».

Ovide décrit ce jeu dans l’Art d’aimer :« On y joue au moyen de trois pièces pour chaque joueur, sur une petite table dressée a cet effet ; pour gagner, il faut amener ses trois pièces sur une même ligne. »

.

.

La marche du jeu

Les marelles peuvent se jouer sur différents diagrammes (fig. I a 6) Chaque joueur reçoit trois ou cinq pièces, l’un des blanches, I autre des noires. Le jeu consiste à aligner trois pièces sur l’une des cinq premières figures ou cinq sur la sixième.

On tire au sort pour savoir qui commencera.

.

.

Les joueurs posent à tour de rôle, une à une, leurs trois ou leurs cinq pièces sur une intersection, puis les déplacent d’une intersection a une autre jusqu’à ce qu’ils aient réussi leur alignement.

Une partie

Par exemple, sur la figure l.les joueurs ont posé leurs pièces respectivement en E, A, F et С, I, D (le premier joueur occupe généralement le centre).

.

.

La partie pourra se dérouler ainsi :

Premier joueur                                                  Deuxième joueur

.

.

E-> H                                                                     I -> E

H -> G                                                                   C -> B

.

.

F -> С                                                                     E -> F

A -> E

Le premier joueur a gagné.

Les marelles à 9 pions

Pour le diagramme 6 qui comporte vingt-cinq intersections, les joueurs peuvent disposer de neuf pions chacun. Mais lorsque l’un d’eux a aligné trois pions, il choisit un pion de son adversaire pour le retirer du jeu et la partie continue.

Quand un joueur n’a plus que quatre pions, il peut, sur une même ligne droite, franchir à son gré les stations intermédiaires inoccupées.

Le joueur qui n’a plus que deux pions a perdu la partie.

Vidéo : Jeux de réflexion: Les marelles

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jeux de réflexion: Les marelles

← Article précédent: Jeux de réflexion: Le piquet à cheval Article suivant: Jeux : le dara


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles