➔ Jeux et loisirs

Les dames turques

> > Les dames turques ; écrit le: 5 mars 2012 par La rédaction modifié le 14 novembre 2014


Entièrement différentes des précédentes, les dames turques se jouent sur un damier de soixante-quatre cases, mais les douze pions de chaque joueur sont posés sur les deuxième et troisième rangées ; ils occupent donc toutes les cases, blanches et noires de chaque rangée.

La marche des pièces:

Le pion avance d’une case horizontalement ou verticalement mais non en diagonale ; il ne peut reculer, pas même pour opérer une capture. Il peut donc prendre dans trois directions s’il se trouve une case libre immédiatement au-delà du pion qu’il veut prendre.

Parvenu à la huitième rangée, il devient dame. Comme dans le jeu russe, il peut accéder à cette « dignité » en passant, s’il a la possibilité de conti­nuer à prendre.

La dame se déplace comme la tour aux échecs, verticalement et hori­zontalement, en avant et en arrière et prend à distance en sautant par­dessus un pion et en se posant sur la case libre de son choix.


Les prises:

–      Il est obligatoire d’opter pour la prise maximum.

–      Les pièces prises sont enlevées au fur et à mesure des sauts.

–      En cas de prises multiples en nombre égal, on peut choisir de prendre le pion ou la dame. Un joueur continue à jouer tant qu’il peut faire des prises.

–      Le soufflage n’existe pas, mais si le joueur n’effectue pas la prise maxi­mum en nombre, il a perdu la partie.


Le gagnant est le premier joueur qui réussit à prendre toutes les pieces de son adversaire ou qui reste avec une dame contre un pion (car le pion peut alors toujours échapper à la poursuite de la dame sans jamais parvenir lui-même à dame).

Vidéo : Les dames turques:

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les dames turques:

← Article précédent: Les dames italiennes Article suivant: Qui perd gagne:


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles