Jeux : La seega

> > Jeux : La seega ; écrit le: 5 mars 2012 par La rédaction modifié le 14 novembre 2014

2   joueurs

Matériel : carton, crayon 48 pions de deux couleurs différentes (24 + 24)

La seega est peut-être une survivance du jeu romain des latroncules dont parlentVarron et Ovide et qui était un jeu intermédiaire entre les échecs et les dames.

.

.

Les fellahins y jouaient en Egypte au XIXe siècle. Aujourd’hui encore, on le pra­tique dans les Somalis – et l’on sait que l’Empire romain étendait jusque-là ses frontières.

Le matériel:

La seega se joue sur un damier carré de quarante-neuf ou de quatre- vingt-une cases. Les joueurs reçoivent vingt-quatre pions chacun dans le premier cas et quarante pions dans le second. L’un a les blancs, l’autre les noirs.

.

.

La partie:

La partie se déroule en deux phases.

Première phase:

Les joueurs placent à tour de rôle deux jetons à la fois sur n’importe quelles cases libres du damier à l’exception de celle du centre (un jeton par case). Aucune prise ne peut alors être faite.

.

.

Le joueur qui pose les deux derniers pions commence la seconde phase.

Deuxième phase:

Les joueurs cherchent à prendre le plus de pièces ennemies possible tout en protégeant les leurs.

.

.

–      Un pion se déplace horizontalement ou verticalement pour se poser sur toute case contiguë inoccupée, y compris celle du centre.

–      Un joueur capture un pion ennemi et le retire du jeu lorsqu’il réussit à l’emprisonner entre deux de ses pions horizontalement ou verticale­ment (mais non en diagonale). Il continue à mouvoir son propre pion tant que celui-ci peut effectuer des prises successives.

.

.

–     Un seul mouvement peut permettre à un pion d’opérer plusieurs cap­tures simultanées.

le pion blanc opère trois captures par un seul mouvement.

.

.

–     Le pion qui occupe la case centrale ne peut être capturé.

–     Un joueur peut introduire son pion entre deux pièces ennemies sans danger. En effet, la capture n’a lieu que si c’est l’ennemi lui-même qui opère le mouvement.

–     Quand un joueur ne peut plus bouger, son adversaire est tenu de jouer à nouveau pour lui faire une ouverture.

La faiblesse de ce jeu est, en effet, d’aboutir à une partie nulle car chaque joueur peut construire une barrière derrière laquelle s’abriteront seule­ment ses pièces qu’il déplacera sans aucun risque d’attaque. La victoire dépendra donc beaucoup de la première phase.

–     Si un joueur réussit à prendre toutes les pièces de l’ennemi, sa vic­toire est évidente.

Lorsque chacun des joueurs a édifié sa barrière, celui qui a conservé le plus grand nombre de pions est le gagnant.

Mais s’ils ont tous deux un nombre égal de pions, la partie est nulle.

Vidéo : Jeux : La seega

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Jeux : La seega

← Article précédent: Seul contre tous: Article suivant: Jeux : L’halma


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles