/*

La damma

Vous êtes ici : Accueil » damier » La damma
La damma

La famille des jeux de Dames a donné, en Afrique du Nord, une variante originale, le Dâmma, encore pratiquée de nos jours par les peuples sahariens.

MATERIEL

Une grille réalisée en traçant dix lignes horizontales et dix lignes verticales entrecroisées ; 40 pièces allongées, en général des bâtonnets, appelées pièces « mâles » ; 40 pièces rondes, matérialisées par des cailloux, des noyaux de dattes ou des pions, appelées pièces « femelles ».

BUT DU JEU

Capturer toutes les pièces de l’adversaire.

REGLES

Disposition du jeu

L’attribution des pièces mâles et femelles est tirée au sort. Les joueurs se placent de part et d’autre de la grille et posent leurs pièces sur les cases des quatre premières rangées de leur camp. Ils se partagent la rangée médiane, en laissant libre la case centrale.

Disposition du jeu

Déplacement des pièces

Les pièces se déplacent d’une seule case par tour, verticalement ou en diagonale. Elles ne peuvent reculer.

Déplacement des pièces

Prise des pièces adverses

Le principe est celui de la plupart des jeux de Dames : on prend une pièce ennemie située dans une case adjacente, en la « sautant ». La prise permet donc un déplacement de deux cases à la fois, dans toutes les directions.

En cas de manquement à cette règle, l’adversaire pourra «souffler» la pièce fautive avant de jouer à son tour. La pièce soufflée est retirée du jeu. Cette opération s’appelle le « cafar ».
Dès qu’une pièce atteint la dernière rangée de cases, elle devient « Dâmma», et gagne le droit de se déplacer dans toutes les directions, en ligne droite et sans limitation de distance.
Le gagnant de la partie obtient obliga-toirement, lors de la partie suivante, les pièces mâles.

Prise des pièces

Déroulement et fin de la partie

Le joueur « mâle » avance un bâtonnet de son choix sur l’unique case vide. Son adversaire réplique en prenant le bâtonnet engagé. Les tours se succèdent jusqu’à ce que l’un des joueurs ait perdu tous ses pions. Dès que l’occasion se présente, la prise d’une pièce adverse est obligatoire.

VARIANTE

Le Kharberg

Le Kharberg est un jeu plus vif et plus palpitant que le Dâmma, dont ¡1 est la version simplifiée. Le support carré ne compte que 25 cases, et chaque joueur possède 12 pièces. Les règles sont celles du Dâmma, sauf pour les déplacements : chaque pièce se déplace d’une case à la fois, mais dans toutes les directions.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié